Roadkill

Vous allez vite vous rendre compte que conduire sur les routes australiennes peut s’apparenter à un jeu vidéo qui peut se finir en Game over pour vous et votre voiture (car, disons-le, les 90 kg de muscles d’un grand kangourou sont une masse bien suffisante à emboutir un capot). C’est une véritable mission d’éradication de la race humaine que se sont lancés ces animaux…En fait le kangourou australien pourrait se définir comme un croisement de lapin commando sous coke avec une biche kamikaze… Bien planqués dans les fourrés en bord de route, ces cons de kangourou vont attendre le dernier moment pour sauter juste sous vos roues !!! Et si par chance vous lui avez échappé vous pouvez être sur que ses confrères ne sont pas loin !

Alors quelques règles de survie s’imposent :

  • Eviter de rouler du crépuscule à l’aube (dusk to down)… Ca fait un peu vampire mais comme les autres animaux c’est à ce moment là qu’ils sortent le plus…
  • Roulez plus doucement que d’habitude… surtout si c’est un coin riche en faune ou si la visibilité est limitée par des buissons ou des arbres le long de la route.
  • Si vous êtes dans une de ces zones à risque, scrutez les bords de route!

 

Méfiez vous également des wombats… Petits mais costauds ils enverront votre voiture au 7ième ciel ! Les autres animaux aussi tendent des embuscades (koalas, cervidés, serpents, …).

Si jamais vous percutez quand même un animal et que vous et votre voiture êtes indemne, ne vous enfuyez pas… Arrêtez vous et vérifier que l’animal percuté est encore en vie… Il existe quantité d’associations qui secourent les animaux… Trouver le numéro de téléphone de la plus proche (merci internet) et un bénévole viendra tenter de le secourir !

Si vous avez percuté une femelle marsupiale (kangourous, wallabis, wombats et koalas) et qu’elle est morte, vous pouvez vérifier la poche ventrale au cas où un bébé s’y trouve et ait survécu au décès de sa mère. Dans ce cas, vous pouvez le sauver : improvisez une poche de fortune en nouant les manches d’un pull de manière à en boucher le col, et glissez le joey (bébé marsupial) dedans. Les joeys sont incapables de générer leur propre chaleur corporelle et sont donc dépendants de leur mère pour maintenir leur température… sans leur parent, ils dépendent de vous ! Gardez le joey contre vous, si possible même sous votre tshirt, et rejoignez rapidement la ville la plus proche pour le confier à un refuge animalier (trouver les coordonnées sur internet ou présentez vous à un centre d’information pour être mis en relation avec les autorités compétentes.)

Enfin, tirez les carcasses sur le bas-côté en retrait de la route. Cela évitera qu’un autre automobiliste roule dessus et se mette en danger, mais aussi cela évitera que les rapaces attirés par la charogne ne soient à leur tour victimes d’une voiture. Si vous ne voulez pas toucher les carcasses de vos mains, il suffit d’acheter une paire de gants de vaisselle !