Embuches sur la route

Dirt road fermée en cas de pluie (Road closure) : la déprim du grimpeur !

Beaucoup des dirt roads de l’outback sont considérées comme seulement praticables par temps sec (dry weather only). Suite à de bonnes averses, ces routes deviennent vite glissantes ou inondées et sont donc fermées à la circulation… par mesure de sécurité mais aussi pour préserver les routes. En effet en cas de pluie le sol devient meuble et en roulant vous créez de véritables tranchées qui resteront telles quelles une fois séchées… Et si vous tentez de passer malgré l’interdiction vous vous exposez à de fortes amendes !

Cela peut paraitre anodin sauf que pour un grimpeur cela ne l’est pas… En effet si la dirt road qui vous permet d’atteindre votre site d’escalade favori abrité de la pluie est fermé, vous pouvez vite ressentir un fort sentiment de frustration… Surtout si vous êtes bloqué hors du parc national pendant plusieurs jours et que vous savez que vos copains (qui sont entrés dans le parc avant l’arrivée de la pluie et campent près du site d’escalade) sont en train de s’amuser et de se fumer les bras dans les surplombs… Perso ça m’est arrivé à Kalbarri, ce qui a entrainé l’élaboration de plans de plus en plus loufoques pour tenter de trouver une solution pour entrer dans le parc… Le dernier consistant en la capture d’un émeu pour le chevaucher et atteindre le site d’escalade situé à 40km de l’entrée du parc… Donc en cas de prévision de pluie, débrouillez pour entrer dans le parc et installer votre campement avant l’arrivée des perturbations !

 

Les passages inondés (floodway)

 

Les gués (dip) sont de légers creux (donc ralentissez !). En cas de forte averse, les ruisseaux débordent et s’écoulent via ces gués, inondant la route. Vous verrez donc souvent associé au panneau « dip » un panneau « floodway » qui prend tout sont sens en cas de crue. Vous trouverez également des jauges indiquant la profondeur de l’eau (depth indicator).

La première chose à savoir est donc de connaitre ou se situe l’arrivée d’air dans votre moteur… En effet un des dangers de traverser un passage inondé est de s’enfoncer trop profondément dans l’eau  et que l’arrivée d’air soit submergée… L’eau rentrera alors dans votre moteur pouvant causer une mort par noyade… Donc demandez à un mécano ou se trouve l’arrivée d’air et veillez bien à laisser une marge de sécurité avant de vous aventurer dans le passage d’une rivière ! Si vous êtes sur du bitume, une voiture peut généralement passer jusqu’à 15-30 cm d’eau. Mais si vous êtes sur une dirt road, et ce conseil est également valable pour les grosses flaques qu’on trouve parfois hors des floodways, arrêtez-vous et sondez le fond de l’eau de vos petits pieds : il s’agit d’évaluer la fermeté de la route et de vérifier la présence ou l’absence de nids de poule. N’allez pas vous engager à traverser une flaque s’il y a un gros trou en plein milieu ou que la boue s’enfonce mollement sous vos pas ! Choisissez bien l’endroit ou vous allez passer ! Si vous décidez de tenter l’aventure, roulez très lentement… Cela évite de former des vagues qui augmentent le niveau de l’eau et donc le risque de submerger votre arrivée d’air… C’est là ou le mode 4WD devient utile puisqu’il vous permet de vous avancer lentement sans vous embourber… Dernière astuce, si vous êtes plusieurs, celui qui à l’arrivée d’air la plus basse peut suivre la voiture de devant en la collant… La première voiture en avançant va créer un sillon qui abaissera légèrement le niveau de l’eau et vous permettra de traverser en prenant moins de risques.

Si par malheur il vous arrive de vous embourber, évitez de faire trop tourner vos roues, ce qui ne contribuera qu’à vous enfoncer encore plus. L’idée est de glisser branchages ou cailloux sous vos roues pour tenter de leur redonner de l’adhérence – si possible, utilisez un cric pour soulever la voiture et glisser les matériaux directement sous la roue. Et si jamais le bourbier est si profond qu’il vous est impossible de vous en extirper tout seul, pas de panique : tôt ou tard, il y aura bien un australien à bord de son 4×4 tout équipé pour passer vous prêter un coup de main !

Ah oui, dans le Nord faites également attention aux crocodiles !!!

  

Grilles, portes et troupeaux (Grid, Gate, Cattle)

 

La grid est tout simplement une grille au sol qui empêche le bétail (cattle, livestock ou stock) de passer tout en laissant la voie libre aux voitures. Mais si l’instinct voudrait vous faire ralentir à l’approche d’une grid, généralement signalée par un panneau jaune d’avertissement, que nenni ! Tout comme les « corrugations », la grid se franchit confortablement à 80 km/h.

Tant qu’à parler de bétail, il est utile de préciser que certaines routes traversent de vastes pâtures dépourvues de la moindre clôture (unfenced roads), ce qui signifie qu’en plus des émeus, wombat et kangourous, vous pouvez trouver vaches, chevaux et moutons sur la chaussée ! Les mêmes conseils de prudence et de vigilance s’appliquent donc.

À l’inverse, il peut également arriver qu’il y ait des clôtures à traverser via un portail (gate). À moins que l’on vous demande expressément le contraire, laissez toujours les gates dans l’état où vous les trouvez : si le portail est ouvert, il doit le rester. S’il est fermé, il vous faut le refermer derrière vous.