Carnet de Voyage

Kalbarri sous la pluie

Premier jour du rock trip… Il pleut mais M. Kalbarri nous certifie que les plus belles voies se situent sous un grand toit…  Pas de panique donc ! On s’engouffre dans les voitures en mode hyper motivés… Pédale au plancher on arrive devant l’entrée du parc étrangement barré. Hannah et moi sommes encore en train de danser dans la voiture mais M. Kalbarri lui ne rigole plus du tout… Et effectivement, un ranger à la mine plutôt austère nous informe que la route est fermée à cause de la pluie et qu’on ne peut donc pas entrer dans le parc…. BIM ! Heureusement M. Kalbarri a un plan B, il nous entraine grimper dans un autre spot ou par miracle une voie reste deshydratée même en cas de déluge… Ce sera donc LA voie de la journée, qui sera parcourue successivement par les 17 membres du club en perdition… Heureusement les gorges alentours offrent de belles promenades avec du rocher aux couleurs improbables… Picasso n’a qu’à bien se tenir !

 

Retour au campement, la journée était sympathique mais la suite s’annonce un peu pessimiste… La pluie n’est pas censée finir avant 3 jours ce qui veut dire qu’ils ne vont pas rouvrir la route… et donc pas de grimpe…. Les cerveaux de 17 grimpeurs en perdition bouillonnent afin de trouver des plans de secours…

 

Plan A : Retourner au même spot et tenter d’ouvrir de nouvelles lignes

Plan B : Contourner le parc et tenter d’entrer par un chemin forestier à quelques centaines km de là (selon google map)

Plan C : S’incruster dans un tour opérateur (qui lui n’est pas un dirt bag sans monnaie et qui s’offre le droit de rentrer dans le parc à coup de Bakshish)

Plan D : Jump the fance !(le french plan) Forcer l’entrée de nuit en mode convoi pour débarquer tous les grimpeurs au site de grimpe… Puis tirer à la courte paille pour savoir qui ramène les voitures à l’extérieur histoire de pas se faire griller… Le malheureux peut ensuite tenter de rallier les troupes en courant sur les quelques 25km qui le séparent de ses compères…

Plan M : Attraper un Emeu et le chevaucher pour arriver plus rapidement à destination…

 

Tous ces plans complètement réalistes se voient malheureusement inassouvis car étant membre d’une association d’escalade officielle, on se doit de respecter la loi (chose que j’ai encore du mal à comprendre…). Bref le lendemain l’équipe un peu dépitée se décide à suivre le plan A… pas très funky… Etant une éternelle optimiste je décide quand même de tenter ma chance et d’aller voir le ranger à l’entrée du parc pour voir si y’a pas moyen de… Et la BIM ! Les portes sont ouvertes !!! (il pleut un peu moins…) YOUHOU ! Demi-tour en trombe pour chercher les copains et c’est parti Kalbarri nous voici !