Les relais

Les relais… encore une grande histoire d’amour d’aberration australienne…

Bon je vous rassure dans la plupart des sites d’escalade c’est plutôt normal : 2 bons points en haut de votre voie… Seul hic c’est que généralement ils ne sont pas reliés pas une chaine avec un maillon donc pour les préserver, pensez à mettre deux dégaines si vous ou votre compagnon retournez dans la voie… Ainsi la corde use vos dégaines lors de la descente et non les goujons qui ne sont pas changeables aussi facilement… Certains puristes iront même jusqu’à vous dire que si vous ne retournez pas dans la voie vous devez installer un rappel pour éviter l’usure des ancrages lors de la descente… mais bon faut pas déconner quand même…

Là où ça se corse c’est dans les sites un peu plus typés Terrain D’aventure… Parfois vous n’avez pas de relais… Une fois en haut vous devez donc trouver le chemin de descente ou le relais de descente qui peut se situer dans une autre voie… Pas des plus efficace si vous voulez grimper beaucoup…

Mais mon préféré reste le « relais déporté »… encore une belle spécialité australienne ! Dans certains sites (Perpendicular Point, Willy Abrupt,…), si votre voie arrive en haut de la falaise, les australiens ont pris l’habitude de placer les relais non pas en haut de la paroi comme cela se fait en France mais sur le plateau sommital…

Donc en gros si vous voulez travailler la voie ou assurer votre second sans user votre corde contre le rebord il faut créer un relais déporté. Système D comme Débrouille… En gros, à l’aide de grandes sangles ou d’un bout de corde, vous déportez le relais dans la verticalité de la falaise… Pensez quand même à protéger votre relais déporté au niveau de la cassure en mettant un sac ou vêtement dessous.

De mon côté avec ma pote mag, nous sommes allées chercher dans les recoins poussiéreux de notre cerveau les quelques bribes de souvenirs d’une formation à 6000 euros et tintintinnnnn!!!! Quelques minutes plus tard apparaissait un magnifique relais déporté à base de nœud Bunny et papillon! En gros on faisait un nœud de Bunny avec un bout de corde, ce qui permettait de relier les deux ancrages avec les grandes oreilles. Je l’ajustai de sorte que le nœud soit prêt de la cassure. Puis après ce nœud, je faisais un nœud de huit double sur lequel je mettais deux mousquetons à vis inversés dans lesquels je passai ma corde de grimpe pour pouvoir descendre… (Bon y’a plus simple au niveau des nœuds mais j’avais envie de rentabiliser mon BE).

Mes amis pouvaient ensuite monter sur ce système en moulinette ou travailler la  voie en tête. Le dernier doit tout nettoyer et descendre en rappel (si la cassure n’est pas trop importante) ou par un autre chemin.