Carnet de Voyage

Une journée dans les Grampians

9h : Je me réveille dans la tente de Ben, direction le petit déjeuner… cette fois ci on a été malin on a mis la voiture juste à côté pour y accéder plus rapidement…

9h15 : Avec Katia on débrief de la soirée de la veille… Barbecue de kangourou et de crocodile sous les étoiles… J’ai encore un petit goût bondissant dans la bouche…

9h30 : Rico se réveille… Martin et Jorgen les allemands excités du mousqueton sont déjà sur le pied de guerre pour partir à l’ascension de Taïpan…

9h45 : On commence à cuisiner les crêpes… Rico se brûle les doigts sur le réchaud mais il connait un bon tour pour faire passer la brûlure rapidement… Il suffit de se tenir le lobe des oreilles pendant une minute… Tout en serrant fermement son appendice auditif, il en profite pour nous parler de celui des éléphants d’Afrique…

10h : Ca remue dans la tente à moko… Il s’étire doucement hors de son antre et rampe laborieusement jusqu’à son hamac perché à quelques mètres de là…

10h45 : On commence à s’activer, direction Taïpan… Moko finit de se réveiller, il nous rejoindra à la falaise…

11h30 : Taïpan… Un magnifique mur jaune orange de 150m aux courbes magnifiques… La Mecque du haut niveau… Peu de voies faciles… Le ticket d’entrée est à 7b et la plupart des voies sont mixtes (quelques points mais il faut rajouter des protections…)… La dernière fois que j’étais venue avec mag j’étais rentrée bredouille, je n’avais pas osé y grimper… C’est l’heure de la revanche !

12h : Je me lance dans « Invisible fist », une 26 aux rondeurs exaltantes… Sous les encouragements de rico et katia je chois avec panache…

12h45 : Rico a smashé « Invisible fist », katia se lance dans la pose de coinceurs dans « Constrictor »  et Paul a trouvé son défi dans « Groovy »… Moko arrive à la falaise… En grand professionnel il installe son hamac…

13h : Rico voit passer un wallaby… Comme il possède un master 2 en référentiel bondissant il en profite pour nous raconter la vie et les mœurs du kangourou sauvage…

13h30 : Moko m’assure dans « Invisible fist » depuis son hamac… Je chois encore… Moko me dynamise en glissant dans son lit favoris… il songe à faire breveter la technique d’assurage pour le BE.

14h : On entend une guitare résonner au loin… Ben, Dan, john et Gerard nous rejoignent en mode troubadour… La suite de la journée s’effectuera en chantant… Au grand Dam des autres grimpeurs…

15h30 : Je me relance dans « Invisible fist », surmotivée et détendue… Je l’enchaine comme dans un rêve… Mon premier 26 (7b+) d’Australie ! Rico a smashé « M. Joshua », Katia a smashé « Spurting Middly »  et Paul continue de s’acharner dans « Groovy »… Ben et compagnie profitent du spectacle … Moko se retourne dans son hamac…

17h30 : La nuit tombe, Moko se réveille, il se lance dans « Serpentine », le plus beau 29 de Taïpan… Une voie extrême de 50m qui dessine ses courbes jusqu’en haut du mur orange… Avec le pouvoir du paresseux il l’enchaine sans efforts apparents… Il devient ainsi le modèle du petit Paul qui décidera par la suite de suivre l’entrainement intensif de Moko, à coup de Xtrem hamaking…

19h : Avec Katia on décide de rentrer au campement en prenant le chemin le plus court au milieu du bush… Après plusieurs minutes on se retrouve face à une jungle impénétrable… Comme on sait la voiture pas loin on décide de la pénétrer…

19h15 : Après 15 minutes d’effort nous avons parcouru 10m… j’essaye de défricher un chemin à grand coup de bâton tout en tâtant le terrain du bout du pied pour être sure qu’un énorme fossé ne se cache pas sous les touffes de jungles sur lesquelles nous marchons en équilibre… J’essaye de ne pas penser aux 78 espèces d’animaux mortels recensés en Australie…

19h20 : Il commence à faire bien sombre, on décide de rejoindre le lit d’une rivière asséchée qui fait une sorte de brèche dans la végétation..

19h22 : Alors que j’avance péniblement, une sorte de fin filin hyper résistant s’étire devant mon visage… Un fil de toile d’araignée… Sauf que normalement quand ce genre de truc arrive le fil casse… Mais là non il résiste… Je me dis qu’il est sacrément costaud et que l’araignée qui l’a tissée doit l’être sacrément aussi… Je lève la tête pour voir dans quel direction va le fil, et là à 15 cm au dessus de moi je vois une imposante toile avec une ENOOOORME araignée en son centre… Je manque de mourir d’une crise cardiaque…

19h29 : On a passé le crux de l’araignée et avec Katia on essaye toujours de progresser dans cette profusion végétative… Je trace le chemin, quand tout d’un coup j’entends un cri derrière moi… Je me retourne… Plus de Katia… … … Quelques fougères s’agitent à quelques mètres de là, je les écarte, et j’aperçois la belette en contrebas qui a chu dans une espèce de trou… Qui dans mon imaginaire ressemble a une fosse grouillante de serpents… Je lui tends un bâton pour la sortir de là…

20h : On arrive enfin à la voiture, éreintées par ce retour aventureux… François et Anne Fleur nous accueillent avec des petits fours cuisinés on ne sait comment… Ils sont un peu les top-chef de la cambrousse….

21h : Après quelques bières on lève le camp pour aller dans un nouveau site le lendemain…

22h30 : Après 30 minutes de route et 1h de bourlingage à rechercher le campement on décide de se poser à côté de la route parcequ’on est épuisés… En mode manouche on s’installe en plein milieu de la dirt road pour cuisiner nos pates… Pas de grande cuisine cette fois ci ! Une bonne nuit et c’est reparti pour de nouvelles aventures !